CLAP DE FIN POUR NOS SAMARIENS AUX JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO !!!



TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, LE BASKET, LE HANDBALL ET LE VOLLEY-BALL FRANÇAIS SUR LE TOIT DU MONDE…

Franchement, ce jeudi restera pour longtemps dans les annales du sport français.
On peut même affirmer que cette journée dépasse ces jours pourtant glorieux de 1998 et 2018 lorsque l'équipe de France de football était devenue championne du monde.
Cette fois, alors que justement le football traverse et cela risque de durer, une période difficile, empêtré avec les mauvais résultats de ses équipes nationales, les droits télévisés, les égos des joueurs et l'égoïsme des clubs , les trois disciplines des sports collectifs présents à Tokyo et qui ont obtenu leur place en finale des Jeux Olympiques sont en lumière.
Toute la France sportive ou non, baigne dans le bonheur et se trouve enchanté par le comportement des basketteurs parmi lesquels le Picard Rudy Gobert, les handballeurs et les volleyeurs. .
Ce samedi, les trois finales se dérouleront quasiment à la même heure alors même que timidement, à des milliers de kilomètres, le football va reprendre ses droits en L1 mais on peut se demander où iront au même moment, les téléspectateurs?
Ce jeudi, nous avons vibré pour celui qui incarne le courage, la volonté et le refus de sombrer Kevin Mayer.
On peut se demander comment il a pu faire pour s'arracher et obtenir une médaille d'argent.
Tout comme le nouveau champion olympique du karaté Steven Da Costa qui a appris dans le même temps que son sport ne serait pas olympique aux Jeux de Paris en 2024. Dommage pour ce garçon.
L'athlétisme aura donc évité le pire grâce à Kevin Mayer et ce vendredi très tôt, normalement, l'Amiénois Thomas Jordier va entrer en lice avec l'équipe de France du 4x400m.
On souhaite le meilleur à Thomas qui aura peut-être la chance d'assister dimanche à la cérémonie de clôture de ces Jeux Olympiques.

Cérémonie de clôture dimanche à 12 heures
Ce sera aussi la passation de flambeau entre Tokyo et Paris.
Il s'agira du passage de relais entre Tokyo et Paris et cela marquera officiellement le début de cette nouvelle olympiade pour laquelle, tous habitants de la Somme devront être concernés
Une cérémonie aura lieu place du Trocadéro à Paris ce dimanche à 12 heures et sera retransmise dans le monde entier.
Sur place, les médaillés olympiques de Tokyo seront fêtés comme il se doit tandis qu'une séquence artistique Live de Paris 2024 sera offerte au public parisien mais aussi à tous les téléspectateurs du monde entier.
Ces Jeux prendront fin en attendant les Jeux Paralympiques qui verront la présence de deux Samariens Erika Sauzeau (aviron) et Redouane Hennouni-Bouzidi (athlétisme).
Nos deux représentants se trouvent toujours en France .
Erika Sauzeau est en ce moment en stage au Temple sur Lot étant, en confinement complet jusqu'au 18 août.
La rameuse amiénoise devrait normalement arriver au Japon le 20 août.
Quant à Redouane, il a effectué un stage à Saint-Raphaël puis il est revenu quelques jours en famille à Amiens.
Il devrait normalement partir le 14 août pour le Japon.
Rappelons qu'un des deux porte drapeaux à ces Jeux Paralympiques sera Stéphane Houdet dont on se souvient que voici quelques années il défendait les couleurs d'un club de la Somme à Rue.
Lionel Herbet


TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, LES REMERCIEMENTS DE THOMAS CHIRAULT…

Il fait partie de ces sportifs qui sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Tokyo, résident dans notre département mais sont licenciés dans un club basé hors de notre territoire.
Thomas Chirault pratique le tir à l'arc et il a participé aux Jeux.
Avec l'équipe de France, Thomas Chirault qui a débuté le tir à l'arc à Moreuil mais est aujourd'hui licencié au club du Stade Clermontois a été éliminé dès les 32e de finale du concours individuel;
On reverra sûrement Thomas Chirault aux Jeux de Paris et peut-être reviendra t-il dans notre région?
Pour l'heure, il ne figure évidemment pas sur la liste des 21 présélectionnés par le Département de la Somme qui, on le sait, a décidé d'aider les 21 jeunes qui représentent de nombreuses disciplines.
Quoiqu'il en soit, ce jeune homme est bien Picard et même Samarien.
A la fin du tournoi olympique, avant de revenir en France et retrouver sa famille, il a tenu à remercier tous ceux qui, en Picardie l'ont aidé.
Notre ami de France 3 Picardie Jean-Louis Croci a reçu un message que nous publions volontiers:
"Une olympiade se termine.
Je suis heureux et fier d'avoir participé à mes premiers Jeux Olympiques à Tokyo et d'avoir porté les couleurs de mon pays, notre pays.
Ce fut une expérience inoubliable et grandiose et qui me servira pour la suite de ma carrière. Parce que oui, vous l'avez compris, je vais continuer à travailler dur pour être présent et briller à Paris en 2024.
Je voulais vous remercier pour votre soutien indestructible dans ce projet.
Sans vous, rien de tout cela ne serait possible.
Alors un grand merci pour votre aide et vos messages d'encouragements.
Rendez-vous à Paris en 2024".
Lionel Herbet

TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, LES FRANÇAIS SE COMPORTENT BIEN DANS L'ENSEMBLE...

C'est terminé avec la natation et la France ne revient pas bredouille puisque Florent Manaudou a obtenu la médaille d'argent sur le 50m nage libre. C'est une performance remarquable car le frère de Laure totalise trois médailles dont une d'or pour les trois dernières olympiades à Londres, Rio et Tokyo.
Rappelons encore l'excellent et prometteur comportement de nos trois Amiénois:Maxime Grousset qui est passé tout près d'une médaille, Mewen Tomac et Enzo Tesic. N'enfonçons pas le clou mais faut-il rappeler que de tous les sports collectifs, seul le football a subi une véritable humiliation.
Il y aura des leçons à tirer et nous sommes convaincus que ce sport toujours le numéro un quant à son nombre de licenciés, va essuyer les plâtres et connaître des lendemains difficiles.
.Nous le répétons, les parents vont à la rentrée envoyer leurs enfants dans des salles de basket, handball et volley-ball et nous ne citons pas le rugby féminin qui pourrait en surprendre plus d'un.
Des images nous restent en mémoire au terme de cette première semaine et les débuts de l'athlétisme.
Ce lundi, la France a ramené l'or avec le tireur Jean Quiquampoix en tir sur 25m et le bronze avec l'équipe de France au concours complet.
Du coup, la France totalise 23 médailles (6 or, 10 argent et 7 bronze).
Peu à peu, on se rapproche des 40 médailles, objectif fixé par les hautes instances nationales.
Les deux médailles d'or de l'Italie au 100m et au saut en hauteur nous ont ramené un mois en arrière avec la victoire de l'équipe transalpine à l'Euro.
Ce lundi, sur le 3 000m steeple, les coureurs kenyans qui avaient raflé tous les titres depuis 1984 à Los Angelès ont été , cette fois, battus par un athlète marocain Soufiane El Bakkali.
Ce dernier a créé la même sensation que Nawal El Moutawakel qui, cette même année 1984, avait gagné le 400m haies.
Nawal était la première femme du monde africain à être devenue championne olympique.
Et ce titre avait, pour nous, beaucoup de valeur car Nawal était venue se préparer, le plus discrètement possible à .Amiens sur la piste du stade Urbain Wallet mais aussi à Flers sur Noye.
Par la suite, Nawal était revenue à Amiens et nous avions sympathisé.
Aujourd'hui, après avoir été Ministre des Sports au Maroc, Nawal est membre du C I O et se trouve évidemment à Tokyo.
A Tokyo, notre département de la Somme n'a plus que Thomas Jordier (Amiens UC) qui doit participer au relais 4x400m.
Enfin, la magie des Jeux Olympiques fonctionne toujours à plein puisque nos athlètes médaillés de retour de Tokyo sont passés par la place du Trocadéro à Pars où se massait un public important.
Les judokas et bien sûr Teddy Riner ont été les plus acclamés par le public
Lionel Herbet... .
En athlétsime,nous attendosnévidemment le saut à la percheetel décathponmais dimanche,l'Italie a farppé un gardn coup avec deux médailles d'or au 100m


TOKYO SI LOIN ET TOKYO SI PRES, MATTHIEU NEUILLET "LE PARCOURS DE NOS NAGEURS EST TRES ENCOURAGEANT"…

La semaine de natation s'est bien terminée ce dimanche pour l'équipe de France qui a remporté sa première médaille d'argent avec Florent Manaudou sur 50m.
Une finale à laquelle Maxime Grousset n'avait pu prendre part.
C'est la troisième fois que le frère de Laure est médaillée olympique après Londres et Rio et on ne peut que saluer cette performance car il faut rappeler que Florent a, durant une année remplacé la natation par le handball.
Chapeau donc à Florent Manaudou...
Nous avons demandé à Matthieu Neuillet, entraîneur de deux des trois nageurs amiénois présents à Tokyo, ses impressions sur le comportement et le bilan de ses trois représentants d'Amiens-Métropole.
Matthieu Neuillet est évidemment enchanté de ce bilan::
"Le parcours de nos trois Amiénois àTokyo est très encourageant pour la suite.
Enzo Tesic a réalisé une très belle course mais dans un contexte de relais on est forcément dépendant des autres.
Il a manqué très peu de choses pour accéder à la finale.
Ce relais est jeune et il va pouvoir se construire et progresser en vue de Paris.
Mewen Tomac accède pour sa part aux demi finales du 100 M dos.
On attendait mieux au vu de ses dernières performances mais il a eu du mal à trouver les solutions pour s'exprimer pleinement.
Il a perdu beaucoup de poids (4 kg) durant la préparation et l'évènement l'a un peu inhibé.
Mais tout cela reste une très belle expérience.
Cette première à ce niveau laisse présager de belles prestations aux prochaines échéances internationales.
Quant à Maxime Grousset, il a fait une très belle compétition. Il a été finaliste avec le 4x100m avec une belle sixième place.
Dans le 100m individuel, il a terminé au bord du podium en 4e position. Il a surtout réalisé son meilleur temps personnel sur le 100M nage libre".
Pour conclure, Matthieu Neuillet est optimiste pour l'avenir avec notamment les Jeux de Paris en 2024.:
"Nous avons une équipe jeune et pleine de promesses".
Lionel Herbet


TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, DEUX JOURS APRES CELLES DE CLARISSE, LES LARMES DE MADELEINE NOUS ONT BOULEVERSE…


Alors que la finale du 100m nage libre s'était déroulée, pour nous en France, en pleine nuit (4 heures du matin), celle en - 78 kg de judo a eu lieu aux environs de midi.
C'est dire qu'au niveau des téléspectateurs, ils étaient pour des raisons faciles à comprendre plus nombreux devant leur écran à suivre le combat de Madeleine que la finale du Maxime. Pourtant, Maxime Grousset qui est entraîné par Michel Chrétien a réussi pour sa première participation aux Jeux pris la 4e place.
On a souvent tendance à dire que cette place est la plus mauvaise en soi mais dans le cas de Maxime, elle annonce des lendemains qui chantent.
Nul doute qu'à Paris, Maxime Grousset aura changé de statut et qu'il ne sera plus outsider mais favori.
Maxime est toujours sur place car ce vendredi, il participe aux côtés de Florent Manaudou aux séries du 50m. .
Revenons à Madeleine Malonga et pour être honnête, elle n'a pas vu le jour face à sa rivale japonaise. Elle s'est rapidement retrouvée au sol, incapable de se dépêtrer de l'emprise de sa rivale nippone.
Le combat a tourné court et Madeleine a été nettement battue.
Sa consolation est qu'elle aura une belle médaille d'argent et elle permet au judo d'être la discipline en vogue à Tokyo.
Le judo français brille au firmament du sport français et bien sûr, on attend Teddy Riner. .
Devant le micro de France 2, Madeleine a craqué et pleuré à chaudes larmes. Elle était déçue évidemment et s'en voulait d'avoir manqué ce grand rendez-vous.
Ces larmes nous faisaient penser à celles de Clarisse Agbegnenou 48 heures auparavant mais elles n'avaient pas la même saveur.
Clarisse pleurait de joie et Madeleine pleurait avec tous les regrets du monde.
Mais que de chemin parcouru pour Madeleine Malonga qui a des attaches en Picardie et qui est passée par le Pôle Espoir d'Amiens.
Cela se passait entre 2006 et 2008, nous signale Kelly Molinari qui gère le Pôle Espoir au niveau de la communication.
A l'époque, Madeleine avait pour professeurs Patrice Rognon conseiller technique régional et Cathy Fleury. championne olympique en 1992 à Barcelone.
Excusez du peu.
Lionel Herbet
Le tatami du Pôle Espoir se trouve à deux pas de la Maison des Sports d'Amiens. .



TOKYO SI LOIN ET TOKYO SI PRES, MAXIME GROUSSET N'A RIEN A REGRETTER…

Superbe performance du sociétaire d'Amiens Métropole qualifié pour la finale du 100mnage libre qui s'est déroulée cette nuit. Le nageur Amienois partait au couloir 8 et courait a l'aveugle.
Cette finale a été remportée par le prodige américain Dressel qui a battu le record olympique en47 s02 mais la surprise est venue de Maxime Grousset qui s'est surpassé et a terminé 4e en 47s72.
« Je n'ai rien à regretter » dira simplement l'Amienois un garçon d'une grande qualité et qui d'ores et déjà a pris place pour les Jeux de Paris en 2024.
Mathieu Neuilly nous a fait remarquer que « Maxime dégageait une grande sérénité et qu'il savait se transcender dans les grandes épreuves ».


TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, CETTE NUIT, MAXIME GROUSSET VISE UNE MEDAILLE...

Cette nuit, vers 4 heures du matin, l'Amiénois Maxime Grousset dispute la finale du 100m nage libre à Tokyo.
Un grand moment pour le sociétaire d'Amiens-Métropole qui semble armé pour obtenir un bon résultat.
Avant la finale du 100m nage libre, les séries du 200m dos n'avaient pas souri aux nageurs français et plus particulièrement le sociétaire d'Amiens-Métropole Mewen Tomac.
L'Amiénois a fléchi dans la deuxième partie de sa course et terminé en 1mn59'02 ce qui l'a placé bien au-delà de la 16e place, qualificative pour les demi finales.
C'est une petite déception pour Tomac qui espérait mieux.

TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, MAXIME GROUSSET EXACT AU RENDEZ VOUS QUALIFIE POUR LA FINALE DU 100M…


La veille des demi finales et de la finale du 100m nage libre, Mathieu Neuillet nous avait déclaré que les nageurs amiénois avaient de bonnes sensations lors des épreuves des J.O.
Maxime Grousset l'a amplement prouvé puisque lors des demi finales, très tôt ce mercredi, il a arraché littéralement sa qualification en réalisant le huitième et dernier temps qualificatif pour la finale.
Cette journée de mercredi avait valu pour la France une troisième médaille d'or qui ne venait pas du judo et de l'escrime mais de l'aviron avec le sacre du duo Matthieu Androdias et Hugo Boucheron .
Une médaille qui a mis l'accent sur un sport très exigeant physiquement et qui on le sait depuis longtemps, ne nourrit pas son homme.
Médiatiquement, les rameurs sont ignorés et la grande presse se réveille subitement quand un Français devient champion olympique. Ce duo n'avait donc pas de pression particulière et n'avait donc rien à perdre.
Cette journée a vu le triomphe dans l'épreuve contre la montre de cyclisme du Slovène Roglic.
Décidément ce petit pays brille et pas seulement en cyclisme mais aussi dans le taekwondo et bien sûr le football.
Nous évoquions souvent le sujet avec Luka Elsner à l'époque entraîneur de l'Amiens SC.
La Slovènie petit pays mais grande nation de sportifs de haut niveau car il ne faut pas oublier Pogacar vainqueur du Tour de France ni ce basketteur qui l'autre jour a inscrit près de 50 points dans un match ce qui n'était jamais arrivé. On mesure la valeur de Roglic quand on sait que le champion de France Cavanna n'a pris que la .. 17e place.;
Il y a un domaine qui fait peu à peu son apparition dans le sport de très haut niveau.
Ce n'est pas le dopage qui gangrène toujours el sport mais tout simplement le Mental ou du moins la fragilité mentale de certains grands champions.
. Il s'avère que 21 ans après l'immense championne Marie Jo Perec qui avait craqué psychologiquement avant les Jeux de Sydney, c'est au tour de la grande championne de gymnastique américain Simone Biles de flancher.
On ne connait pas tout à fait les raisons de cet abandon avant le concours général individuel mais la Fédération américaine a employé cette formule plutôt inquiétante de "santé mentale".
Ce qui arrive à cette immense championne est à notre avis très simple: elle n'a pas supporté la pression qui à la longue est devenue insupportable.
Simone était venue à Tokyo pour ramasser plusieurs médailles d'or et va repartir bredouille.
La préparation mentale fait certes son entrée dans le sport mais encore timidement.
Récemment, nous avions consacré un article à Franck Blondeau qui est rappelons le,; préparateur mental de champions régionaux et notamment les nageurs d'Amiens Métropole.
Lionel Herbet.





TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, MATHIEU NEUILLET " LES SENSATIONS SONT BONNES"…

Voir pleurer Clarisse Agbegnenou venant de décrocher la médaille d'or dans la catégorie des - 63 kg en judo, ne nous laisse évidemment pas indifférent.
Le porte drapeau français lors de la cérémonie d'ouverture, a su rester calme et elle ne s'est pas dispersée.
Elle a remporté cette finale face à une Slovène qui était championne olympique à Rio et c'est tout le monde du judo français qui déborde d'enthousiasme.
Cette victoire en judo nous a fait un peu oublier les déceptions enregistrées en VTT et en basket féminin mais c'est la loi du sport de haut niveau. A noter l'exceptionnel triplé de la Suisse dans l'épreuve du VTT féminin.
Un mot pour les commentateurs français qui se montrent d'un grand chauvinisme.
Quand un Français ne remporte pas de médaille, ce commentateur met en avant tout le travail accompli par nos Français avant les J.O.
Mais que nous ne sachions, dans les autres pays, les athlètes ont eux aussi beaucoup travaillé.
Les Jeux Olympiques c'est quelque chose de très exigeant.
Pour nous samariens, en cette première semaine, c'est la natation qui nous intéresse.
Avec nos trois représentants d'Amiens Métropole qui ont débuté la compétition notamment Maxime Grousset qui n'a pas été récompensé dans le 4x100m puisqu'en dépit d'un temps canon, il n'a pu permettre à la France de faire mieux que 6e.
Maxime Grousset s'est aligné ce mardi matin avec le 1000m individuel. Il a réalisé
L'entraîneur d'Amiens Métropole Mathieu Neuillet nous envoie ce commentaire :
"Maxime a réalisé une très belle performance au départ du relais 4x100m en finale. Il a bouclé l'aller et retour en 47s2 ce qui représente la meilleure performance française de tous les temps en textile.
Autant vous dire qu'il va prendre le départ du 100 m individuel avec beaucoup de détermination.
Ce niveau de performance peut lui donner les ambitions de finaliste ce mardi.
*Quant à Enzo, il va entrer ce mardi soit dans le 4x200m nage libre et il partira en troisième position.
En ce qui concerne Mewen Tomac, il va reprendre la compétition mercredi soir dans le 200m dos.
Les sensations sont bonnes et les garçons auront à coeur d'aller chercher une finale dans une série où ils sent entre les Italiens et les Suisses".
Justement, dans sa série, Maxime Grousset a réalis éun temps de 48'25 et il s'est qualifié pour les demi finales.

Thomas Jordier arrive à Tokyo
Des nouvelles enfin de l'athlète de l'Amiens UC Thomas Jordier. Il a rencontré de petits problèmes et n'a pris l'avion que ce mardi. Il n'arrivera à Tokyo que dans la soirée mais rien de grave car l'athlétisme ne débute que la semaine prochaine.
Lionel Herbet




TOKYO SI LOIN MAIS TOKYO SI PRES, LA DECEPTION DU 4X100M QUI PREND SEULEMENT LA 6E PLACE…

On attendait beaucoup ce lundi des nageurs de l'équipe de France de natation notamment les quatre de l'équipe du 4x100m.
On savait depuis la veille que Florent Manaudou serait bien présent ayant volontairement été au repos en demi-finale, compte tenu que des échéances importantes l'attendent et notamment le 50m libre.
Le sociétaire d'Amiens Métropole Maxime Grousset partait en premier et au terme d'une course parfaite il réalisait un temps canon: 47s26.
Les Tricolores étaient bien partis d'autant qu'ensuite, Florent Manaudou se surpassait également.
A ce moment, la France était sur le podium malheureusement les deux autres relayeurs ont été moins performants.
La France a dû se contenter finalement d'une sixième place et ce relais qui était en construction s'est avéré inégal en ce sens que les quatre n'avaient pas le même niveau ce qui n'était pas le cas à l'époque de Jérémy Stravius où les quatre étaient de même valeur.
C'est évidemment une déception et on imagine que Maxime Grousset qui n'a rien à se reprocher aura à coeur de briller dans les épreuves individuelles.
Depuis le début des Jeux, la France a récolté des médailles en judo et en escrime.
Ce lundi, la judoka Sarah Léonie Cysique a pris la médaille d'argent dans la catégorie des - 57kg. Elle a été disqualifiée par l'arbitre et franchement cette décision nous a surpris.
En effet, la jeune Française est tombée sur la tête ce que le règlement interdit.
En judo, on est disqualifié en cas de mouvement dangereux que ce soit pour l'adversaire mais aussi pour l'athlète lui-même.
Le judo tient à préserver la santé de ses pratiquants.
C'est bien mais dans le cas de figure de Sarah, le règlement nous a paru trop sévère et elle aurait mérité de continuer le combat.
Toujours sur Sarah qui est née à Sarcelles mais qui très jeune, a fréquenté le Pôle Espoir d'Amiens.
De plus, elle a intégré la S N C F qui a l'habitude d'enrôler des sportifs de haut niveau et nous nous rappelons que cela avait été le cas à Amiens avec certains hockeyeurs sur gazon d'Amiens.
Cela permet au sportif de cumuler à la fois activité professionnelle et carrière sportive.
Chez nous, l'exemple le plus marquant reste celui de Philippe Ermenault qui avant 1996 fut embauché par l'EGF où il est toujours présent aujourd'hui.
Toujours des informations concernant les origines picardes de certains de nos sélectionnés français.
Tel est le cas du basketteur Evan Fournier meilleur joueur français contre les Etats-Unis. Son père qui a fait carrière dans le judo fut à une certaine époque prof d'EPS au Collège d'Ailly sur Somme.
Lionel Herbet


RECHERCHE



FLASH INFO OCTOBRE 2021

CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR TÉLÉCHARGER

PROGRAMME DE FORMATION 2021 :



DISPONIBLE EN CLIQUANT ICI...

INFOS C.N.O.S.F.

LES STATUTS DU C.D.O.S. DE LA SOMME...

Cliquez ci-dessous pour les consulter...

C.R.I.B. DE LA SOMME

NOUVEAU !

FACEBOOK DU C.D.O.S. SOMME

PLAQUETTE TERRE DE JEUX 2024

Cliquez ci-dessous pour télécharger la plaquette

Plaquette terre de Jeux 2024

SPORT ET PARTAGE...


Cliquez ci-dessus pour télécharger la plaquette.
Pour des renseignements complémentaires n'hésitez pas à contacter Clément au 03.22.47.34.96
Cliquez ici pour télécharger la demande d'aide.

"LA SOMME DES OLYMPIQUES"

DIAPORAMA DU COLLOQUE : "PARTENARIATS PRIVES : COMMENT SE MOBILISER EN TANT QU'ASSOCIATION SPORTIVE..."


CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LE DIAPORAMA...