TOUTE L'ACTU >

LE CROS DE PICARDIE SANS PRÉSIDENT…

Jean TROGNEUX qui fut le premier président du Comité Régional Olympique et Sportif a dû se retourner dans sa tombe. Il n'aurait sûrement pas apprécié le triste spectacle qui a été offert vendredi 22 mars, au Coliseum à Amiens.

Se déroulait en effet l'assemblée générale du CROS marquée par des élections mais surtout par la nomination d'un nouveau président.

En poste depuis huit ans, Eric MOREL avait depuis longtemps, annoncé qu'il ne solliciterait pas un nouveau mandat, répétant « qu'il n'était pas triste de s'en aller ».
Le président sortant était loin d'imaginer la suite des évènements. Evènements qui se sont déroulés soit dans la salle soit dans les coulisses. C'est bien simple, on se serait imaginé à l'Assemblée Nationale, durant la 4e République lorsque les Présidents du Conseil étaient soit élus soit destitués.

On passera volontiers sur les différents rapports qui ont été lus, certains étant cependant sérieusement critiqués et malmenés par les « invités » Jean-François COQUAND, Directeur Régional de la Jeunesse et les Sports et Olivier CHAPUIS-ROUX, Vice-président de la Région.

Ce dernier allait même, dans son discours de clôture, prononcer un véritable réquisitoire contre certains membres du CROS mais aussi le CROS dans son intégralité.

D'où la question qui va se poser prochainement : A quoi sert le CROS ?
Selon Oliver CHAPUIS-ROUX, le CROS ne doit plus s'occuper du haut niveau qui est dévolu aux ligues. Ce serait, à notre sens, une erreur. Le CROS qu'il soit en Picardie ou ailleurs, doit avoir droit de regard sur les sportifs de haut niveau.

Olivier CHAPUIS-ROUX a d'emblée affirmé « que nos sportifs de haut niveau ne restent pas en Picardie trop souvent attirés par les sirènes financières des marchands du temple ou bien parce que notre région ne possède pas de structures pour les accueillir. »

Les cinq médailles ramenées de Londres sont pour l'élu de la Région, l'arbre qui cache la forêt.

Ces affirmations et ces phrases choc ont été accueillies dans un silence glacial et pour la première fois depuis longtemps, on a mesuré le fossé qui existe aujourd'hui, entre le monde sportif et le monde politique (nous reviendrons sur le réquisitoire d'Olivier CHAPUIS-ROUX).

Ce discours a été prononcé après que le CROS ait été ébranlé sur ses bases par des élections qui n'avaient jamais atteint dans le passé, une telle intensité avec trois grosses surprises.

Il y avait 21 postes à pourvoir et 23 candidats.

Il fallait donc barrer au minimum deux noms.

Une seule personne a réussi la prouesse de réussir le total de 97 voix : Nicole ANDERMATT (Judo). Mais c'est ce qui se passait en queue de liste qui retenait l'attention. Dans un premier temps, Philippe MACHU (absent à cette AG), pourtant président de la Fédération française de l' UFOLEP passait à la trappe.

Nos surprises n'étaient pas encore terminées puisque deux « cadors » du précédent CROS, le trésorier Dominique RENAUD et le secrétaire Daniel HOUZE se retrouvaient avant-derniers. Au bénéfice de l'âge, Dominique RENAUD sauvait sa tête.

Daniel HOUZE avait depuis longtemps, annoncé sa candidature pour la présidence mais il n'était pas seul puisqu'un rival se manifestait, en l'occurrence Julien LAFFAY (badminton).

En principe, ce dernier seul candidat à s'être manifesté, devait avoir la voie libre et succéder ainsi à Eric MOREL. Mais lorsque les nouveaux membres du CROS se réunirent, dans un premier temps, ils refusaient d'appuyer la candidature de Julien LAFFAY. Aucun autre candidat ne se faisant connaître et parvenu dans une véritable impasse, tous les élus du CROS revenaient alors dans la salle pour annoncer la nouvelle. Jamais dans l'histoire du CROS en Picardie et peut-être même en France, une telle situation ne s'était produite.

Toujours à sa place de président à quelques minutes de la fin de son mandat, Eric MOREL reprit le micro pour déplorer cette situation.
« Personnellement, il est hors de question que je reparte. Il faut que le monde sportif se ressaisisse. Il faut se serrer les coudes ».

Que va-t-il désormais se passer ?
Une nouvelle assemblée générale aura lieu dans les deux mois. Il est sûr que Julien LAFFAY ne postulera plus à une place de président. Daniel HOUZE reviendra-t-il ? Nicole ANDERMATT va-t-elle franchir le pas et se présenter ? Autant de questions qui vont se poser dans les jours qui viennent.
Toujours est-il qu'au terme de cette assemblée générale, le sport picard est sorti affaibli. Mais pour avoir connu ce genre de situation dans le football (voir assemblée générale de 1972 cassée par la Fédération française), nous espérons qu'une prise de conscience va s'opérer et que le CROS va repartir d‘un bon pied.


Lionel HERBET



RECHERCHE



PROGRAMME DE FORMATION 2020 :

DISPONIBLE EN CLIQUANT ICI...

ASSEMBLEE GENERALE DU C.D.O.S. DE LA SOMME...


La prochaine Assemblée Générale aura lieu le :
jeudi 27 février 2020


Elle sera précédée d'une Assemblée Générale Extraordinaire...

Rendez vous donc à 18h à la Maison des Sports...

C.R.I.B. DE LA SOMME

NOUVEAU !

FACEBOOK DU C.D.O.S. SOMME

PARTENAIRE :

PLAQUETTE TERRE DE JEUX 2024

Cliquez ci-dessous pour télécharger la plaquette

Plaquette terre de Jeux 2024

SPORT ET PARTAGE...


Cliquez ci-dessus pour télécharger la plaquette.
Pour des renseignements complémentaires n'hésitez pas à contacter Clément au 03.22.47.34.96
Cliquez ici pour télécharger la demande d'aide.

"LA SOMME DES OLYMPIQUES"

DIAPORAMA DU COLLOQUE : "PARTENARIATS PRIVES : COMMENT SE MOBILISER EN TANT QU'ASSOCIATION SPORTIVE..."


CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LE DIAPORAMA...

PARTENAIRE :